FIFA Ballon d’Or/2016

FIFA Ballon d’Or/2016

Wk
La liste des candidats s’est rétrécie alors que la préliste finale a été révélée. Les trois joueurs suivants restent en course pour le FIFA Ballon d’Or 2015. Retrouvez-nous le 11 janvier 2016 au Gala FIFA Ballon d’Or pour découvrir l’identité du meilleur joueur de l’année écoulée.
Les finalistes
Cristiano Ronaldo
  • Cristiano Ronaldo

  • POR
    PORTUGAL
  • Après avoir conquis son troisième FIFA Ballon d’Or, Cristiano Ronaldo a maintenu un rendement élevé, qui lui a permis de terminer meilleur buteur de la Liga 2014/15, avec 48 réalisations, son meilleur total en la matière depuis son arrivée en Espagne. En Ligue des champions de l’UEFA, il inscrit le même nombre de buts que Lionel Messi (10), mais n’a pas réussi autant de passes décisives que l’Argentin. En outre, son aventure européenne s’est arrêtée aux portes de la finale. Ronaldo a inscrit son nom dans les annales du Real Madrid en devenant le meilleur buteur de l’histoire du club, dépassant les mythiques Alfredo Di Stefano et Raúl. Avec le Portugal, le capitaine a bouclé l’année avec la satisfaction de savoir que la Seleção das Quinas disputera l’UEFA EURO 2016 sans avoir à passer par les barrages, ce qui avait été le cas des trois derniers grands tournois auxquels la sélection lusitanienne a participé.
Lionel MESSI
  • Lionel MESSI

  • ARG
    ARGENTINE
  • L’Argentin a retrouvé toutes les qualités qui lui ont déjà permis de gagner quatre FIFA Ballons d’Or. Plus fort physiquement que la saison précédente, Lionel Messi a été le meilleur buteur du FC Barcelone, avec 43 réalisations au cours de la Liga espagnole remportée par les Azulgrana. Avec 10 buts et 6 passes décisives, il a également été le meilleur artificier de la Ligue des champions de l’UEFA 2015 gagnée par le Barça. Dans une Coupe du Roi elle aussi tombée dans l’escarcelle barcelonaise, Messi a inscrit un but inoubliable, en finale contre l’Athletic Bilbao. Parti de sa moitié de terrain, il a effacé plusieurs adversaires avant de conclure victorieusement dans la surface adverse. Avec l’Argentine, il a atteint la finale de la Copa América, Chili 2015. Il a été le meilleur passeur de la compétition à égalité avec le Chilien Jorge Valdivia, après avoir donné trois ballons décisifs dans le tournoi.
NEYMAR
  • NEYMAR

  • BRA
    BRÉSIL
  • Pour sa deuxième saison au FC Barcelone, Neymar a consolidé son rôle comme élément indispensable du formidable trio offensifblaugrana. Le Brésilien a terminé deuxième buteur du club, derrière Lionel Messi, à l’issue d’une saison 2014/15 où le Barça s’est adjugé la Liga, la Coupe du Roi et la Ligue des champions de l’UEFA, inscrivant 39 buts en 51 matches disputés. Après une première année en Catalogne compliquée par les blessures, Neymar a été le troisième joueur le plus utilisé par Luis Enrique. Le joueur de 23 ans avait déclaré, juste après la victoire de Barcelone dans la Supercoupe de l’UEFA, qu’il avait “changé de jeu et de vie” et qu’il voulait continuer d’écrire l’histoire avec les Azulgrana. L’habile attaquant, fin dribbleur et très précis dans la finition, est depuis deux ans l’une des figures-clés du Brésil qui tente de se reconstruire après la débâcle en demi-finale de “sa” Coupe du Monde.

Les autres candidats

Sergio AGUERO
  • Sergio AGUERO

  • ARG
    ARGENTINE
  • El Kun a une nouvelle fois été le principal atout offensif de Manchester City, qui a terminé à la deuxième place de la Premier League anglaise 2014/15 et atteint les huitièmes de finale de la Ligue des champions de l’UEFA. L’attaquant de 27 ans a par ailleurs terminé meilleur buteur du dernier championnat d’Angleterre, avec 26 réalisations en 33 matches disputés. Sur la scène européenne, il a été le meilleur finisseur de son équipe, marquant à six reprises en sept parties, y compris un triplé contre le Bayern Munich lors de la remontée des Citizens face aux Bavarois au premier tour. Avec l’Argentine, il a atteint la finale de la Copa América, Chili 2015. Dans ce tournoi, il a été l’attaquant titulaire de l’Albiceleste et a inscrit deux buts, dont un particulièrement important pour offrir la victoire à l’Argentine sur l’Uruguay dans un Clásico del Río de la Plata très disputé.
Gareth BALE
  • Gareth BALE

  • WAL
    PAYS DE GALLES
  • Gareth Bale a été élu Joueur gallois de l’année pour la cinquième fois en 2015. Un record. L’attaquant du Real Madrid a réussi là où les Ryan Giggs, Neville Southall et autres Mark Hughes ont échoué. Sous son impulsion, le Pays de Galles s’est qualifiée pour une grande compétition internationale. L’ancien joueur de Tottenham a été l’un des instigateurs du magnifique parcours des Dragons dans les préliminaires de l’UEFA EURO 2016. Bale a été impliqué dans tous les buts du Pays de Galles durant ces qualifications, sauf un. Après une saison 2014/15 difficile dans la capitale espagnole, il s’est imposé comme un élément incontournable du dispositif merengue. Son énergie, sa pointe de vitesse et la justesse de ses coups de pied arrêtés sont autant d’atouts qui devraient lui permettre de continuer à tenir les premiers rôles en club comme en sélection pour longtemps.  
Karim Benzema
  • Karim Benzema

  • FRA
    FRANCE
  • Premier lieutenant de Cristiano Ronaldo, avec qui il affiche une grande complicité sur le terrain, Karim Benzema est devenu incontournable à la pointe de l’attaque du Real Madrid, avec qui il a inscrit 21 buts et réussi 12 passes décisives en 35 matches. Promu capitaine de l’équipe de France pour la première fois le 26 mars 2015, à l’occasion de la réception du Brésil en match amical, Benzema ne fait cependant pas preuve de la même efficacité en équipe nationale où ses coéquipiers varient au gré des matches de préparation. Lui, en revanche, est toujours le premier nom que couche Dider Deschamps sur la feuille de match, et espère rendre cette confiance à son sélectionneur en brillant à l’UEFA EURO 2016 à domicile.
Kevin DE BRUYNE
  • Kevin DE BRUYNE

  • BEL
    BELGIQUE
  • Battre Lionel Messi dans un classement statistique offensif est presque devenu un exploit. Kevin de Bruyne l’a réalisé lors de la saison 2014/15 en devançant l’Argentin au classement des meilleurs passeurs d’Europe. Sous les couleurs de Wolfsburg, le Belge en a délivré 26, auxquelles il faut ajouter 16 buts toutes compétitions confondues. Grâce à ce record dans l’histoire de la Bundesliga, il a mené lesLoups à la deuxième place et a motivé Manchester City à casser sa tirelire pour s’offrir ses services. Le Diable Rouge n’a rien perdu de son efficacité en Angleterre, et a terminé l’année 2015 en qualifiant la Belgique pour l’UEFA EURO 2016 et en la voyant atteindre la première place du Classement Mondial FIFA/Coca-Cola de novembre.
Eden HAZARD
  • Eden HAZARD

  • BEL
    BELGIQUE
  • Pour la deuxième saison consécutive, Eden Hazard a été élu en 2015 meilleur joueur de Premier League et meilleur joueur de Chelsea. Au fil des matches, il a pris le jeu des Blues à son compte permettant aux Londoniens de réaliser un doublé Championnat-Coupe de la ligue. Malgré son jeune âge – il fêtera ses 25 ans en janvier -, il fait preuve d’une grande maturité et assume avec autorité son rôle de meneur-buteur aussi bien avec Chelsea qu’avec la Belgique.  A l’image de son club, son début de saison 2015/16 est plus difficile, mais Chelsea retrouve toujours des couleurs quand Hazard tourne à plein régime.
Zlatan IBRAHIMOVIC
  • Zlatan IBRAHIMOVIC

  • SWE
    SUÈDE
  • Inusable icône du football moderne, Zlatan Ibrahimovic attire immanquablement le feu des projecteurs. Pour la première fois depuis trois ans, l’attaquant suédois a cependant manqué à l’appel du Top 10 du FIFA Ballon d’Or en 2014. Pour se consoler, l’ancien joueur de l’AC Milan a signé un triplé avec le Paris Saint-Germain : Ligue 1, Coupe de la Ligue et Coupe de France. Non content d’offrir au club de la capitale son huitième titre de champion en neuf saisons, Ibrahimovic a trouvé le chemin des filets à 19 reprises parmi l’élite. À ce total, il convient d’ajouter 20 réalisations dans les différentes coupes, sur la scène européenne et en équipe de Suède. En octobre, il est devenu le meilleur buteur de l’histoire du PSG, laissant derrière lui le Portugais Pauleta.
Andres INIESTA
  • Andres INIESTA

  • ESP
    ESPAGNE
  • Le milieu de terrain de 31 ans a su intégrer les changements tactiques exigés par ses entraîneurs et rendus obligatoires par les absences pour confirmer son rôle de joueur-clé aussi bien au FC Barcelone, où il porte le brassard de capitaine depuis le départ de Xavi, qu’en sélection espagnole. L’année 2015 a été prolifique pour Iniesta, avec des sacres en Liga, en Coupe du Roi, en Ligue des champions de l’UEFA et en Supercoupe de l’UEFA. Il a également assuré avec l’Espagne la qualification pour l’UEFA EURO 2016 en France, à une époque de transition pour une Roja dont il reste l’un des rouages essentiels.
Toni KROOS
  • Toni KROOS

  • GER
    ALLEMAGNE
  • Toni Kroos mène la danse dans l’entrejeu, tant au Real Madrid qu’en équipe d’Allemagne. Véritable métronome, le milieu de terrain peut à tout moment déverrouiller n’importe quelle défense grâce à ses passes millimétrées. Le natif de Greifswald maîtrise à ce point son art que plus de 90 % de ses passes atterrissent dans les pieds de ses partenaires. Chez les Merengues, Kroos participe au jeu offensif, mais contribue également au secteur défensif par son énorme abattage. En dépit de son talent, l’Allemand a dû dire adieu à la Ligue des champions de l’UEFA au stade des demi-finales, face à la Juventus. En championnat, le Real a dû se contenter de la deuxième place, derrière le FC Barcelone. Kroos a connu davantage de réussite avec laNationalmannschaft, qui a validé son billet pour l’UEFA EURO 2016 en France.
Robert LEWANDOWSKI
  • Robert LEWANDOWSKI

  • POL
    POLOGNE
  • Robert Lewandowski incarne à la perfection l’avant-centre classique. Le Polonais peut marquer à tout moment, avec n’importe quelle partie du corps. Grâce à sa technique, il peut exploiter la moindre faille ou, au contraire, protéger le ballon en attendant du soutien. En septembre, Lewandowski a signé un incroyable record en inscrivant cinq buts en neuf minutes à l’occasion d’un match contre Wolfsbourg. Co-meilleur buteur du Bayern Munich avec 17 réalisations, il a joué un rôle capital dans la conquête de la Bundesliga. En Ligue des champions de l’UEFA, il a trouvé le chemin des filets à 11 reprises en 12 sorties, menant le Bayern en demi-finale. Parallèlement, c’est en tant que capitaine qu’il a conduit la Pologne à la qualification pour l’UEFA EURO 2016. Le buteur a frappé à 13 reprises en dix journées, établissant au passage un nouveau record dans les préliminaires du rendez-vous continental.    
Javier MASCHERANO
  • Javier MASCHERANO

  • ARG
    ARGENTINE
  •  L’Argentin de 31 ans a été l’un des joueurs phares du FC Barcelone vainqueur de la Liga espagnole, de la Coupe du Roi, de la Ligue des champions de l’UEFA et de la Supercoupe de l’UEFA. Il a fait partie des 10 joueurs les plus utilisés par Luis Enrique sur l’ensemble des compétitions. Doté de qualités de leader et d’un sens tactique iguisé, Mascherano alterne en club entre le poste de défenseur central et un rôle de milieu récupérateur, qui est sa position permanente en équipe nationale mais qu’il avait abandonnée au Barça lorsque Pep Guardiola avait décidé de l’utiliser exclusivement en défense. Avec l’Argentine, il a atteint la finale de la Copa América, Chili 2015, et bouclé la compétition dans le top 5 des passeurs décisifs.
Thomas MUELLER
  • Thomas MUELLER

  • GER
    ALLEMAGNE
  • Thomas Müller est l’homme des grandes occasions. Il peut à tout moment faire basculer le sort d’une rencontre sur un geste inattendu ou un coup de génie. Doté d’un véritable instinct de prédateur, l’attaquant du Bayern Munich sait saisir sa chance lorsqu’elle se présente, sans pour autant négliger ses coéquipiers. Il présente en outre un véritable casse-tête pour les défenseurs adverses car il est aussi à l’aise en pointe que sur les ailes. En 2014/15, il a été impliqué dans près d’un but par match, contribuant ainsi à la conquête de la Bundesliga. Sous son impulsion, le Bayern a également atteint le dernier carré de la Coupe d’Allemagne. En Ligue des champions de l’UEFA, Müller et le Bayern ont vu leur parcours interrompu par le FC Barcelone au stade des demi-finales. Sur la scène internationale, il a mené l’Allemagne à la qualification pour l’UEFA EURO 2016 en France, signant au passage neuf buts en neuf matches.  
Manuel NEUER
  • Manuel NEUER

  • GER
    ALLEMAGNE
  • Depuis plusieurs années, Manuel Neuer s’est imposé comme un titulaire indiscutable dans les cages de l’Allemagne, championne du monde en titre, comme dans celles du Bayern Munich. Ses qualités techniques lui permettent de participer librement à la construction du jeu. Sa manière résolument offensive de défendre son but et ses gestes spectaculaires font de lui un innovateur à son poste. La saison dernière, Neuer s’est adjugé le titre de champion sous les couleurs du Bayern, ainsi qu’une qualification pour l’UEFA EURO 2016 avec l’Allemagne. En revanche, la réussite n’a pas été au rendez-vous tant en Coupe d’Allemagne qu’en Ligue des champions de l’UEFA. Au niveau européen, le club bavarois a dû baisser pavillon en demi-finale face au FC Barcelone, futur lauréat. Les Munichois ont connu le même sort face au Borussia Dortmund en Coupe d’Allemagne.    
Paul Pogba
  • Paul Pogba

  • FRA
    FRANCE
  • Digne héritier de Patrick Vieira en équipe de France, Paul Pogba, capable d’occuper tous les postes du milieu de terrain avec la même efficacité avec la Juventus, a réussi la performance de confirmer en 2015 toutes les espérances qu’il avait fait naître la saison précédente. Le Jeune Joueur Hyundai de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 affiche à 22 ans une surprenante autorité et entend bien remporter son pari de devenir le “meilleur joueur au monde”. En attendant, il doit cette saison essayer de faire oublier Andrea Pirlo à laJuve et assumer un rôle de patron avec lesBleus.
Ivan RAKITIC
  • Ivan RAKITIC

  • CRO
    CROATIE
  • Ivan Rakitic orchestre le jeu offensif du FC Barcelone depuis une position reculée. Le milieu de terrain défensif n’est donc pas seulement un redoutable récupérateur ; il excelle aussi dans l’organisation. Par ses qualités athlétiques, il apporte du dynamisme ainsi qu’une grande solidité défensive au jeu du Barça. La saison passée, l’international croate a réussi à se faire une place au sein de l’équipe malgré la concurrence d’un certain Xavi. Rakitic a également signé un triplé avec le FC Barcelone : Liga, Coupe d’Espagne et Ligue des champions de l’UEFA. Dans cette dernière compétition, il s’est même payé le luxe d’inscrire un but contre la Juventus en finale (3:1). Il a par ailleurs été élu Joueur de l’année en Croatie pour la première fois de sa carrière.   
Arjen ROBBEN
  • Arjen ROBBEN

  • NED
    PAYS-BAS
  • L’année 2015 a été riche en émotions pour Arjen Robben. Monté sur la troisième marche du podium au Brésil en 2014, le Néerlandais a su poursuivre sur sa lancée, malgré des blessures à répétition. Durant la deuxième partie de la saison 2014/15, il s’est montré très à son avantage avec le Bayern Munich, au point d’être considéré comme le grand artisan du sacre de la formation bavaroise. Avec 17 réalisations, il a en outre longtemps dominé le classement des buteurs. Malheureusement poursuivi par les blessures, l’ailier n’a cependant pas pu empêcher son club d’échouer en demi-finale de la Coupe d’Allemagne et de la Ligue des champions de l’UEFA. Promu capitaine des Pays-Bas, Robben a dû se résoudre à de timides apparitions en sélection pour les mêmes raisons. Lorsqu’il se trouve en pleine possession de ses moyens, l’ailier international reste pourtant capable de percer les défenses les plus renforcées.
James RODRIGUEZ
  • James RODRIGUEZ

  • COL
    COLOMBIE
  • Pour sa première année au Real Madrid, le Colombien a réussi à progresser dans la finition, en dépit de la concurrence exacerbée qui règne dans le secteur offensif merengue. Rodríguez a inscrit 17 buts et réussi autant de passes décisives sur l’ensemble des compétitions disputées par son club. Son talent, sa vitesse et sa polyvalence en ont fait un élément essentiel du système de Carlo Ancelotti, entraîneur du Real jusqu’à la fin de la saison 2014/15. Il a été le huitième joueur le plus utilisé par le stratège italien en Liga. Il est  l’un des chouchous des travées de Santiago Bernabéu. Après son parcours brillant à Brésil 2014, la Colombie a été décevante lors de la dernière Copa América, ce qui n’empêche pas James Rodríguez de rester, à 24 ans, l’un des titulaires indiscutables de José Pekerman en sélection.
Alexis SANCHEZ
  • Alexis SANCHEZ

  • CHI
    CHILI
  • L’attaquant chilien a réalisé une année inoubliable, qui a culminé lorsqu’il a converti le penalty – dans la série de tirs aux buts de la finale contre l’Argentine – qui a offert au Chili la Copa América 2015, premier tournoi officiel de sélection remporté par la Roja au cours de son histoire. Alexis n’a marqué qu’un but dans la compétition en Amérique du Sud, mais il a joué un rôle essentiel dans l’équipe dirigée par Jorge Sampaoli. Avec Arsenal, Sanchez a utilisé tout au long de l’année sa vitesse, son aisance balle au pied, sa polyvalence dans le secteur offensif et sa capacité à faire la différence. Il a remporté la FA Cup en étant le meilleur buteur des Gunners dans le tournoi (4 réalisations). Il l’a également été en Premier League. Ses 16 buts inscrits dans cette compétition ont largement contribué à la troisième place, synonyme de qualification directe pour la Ligue des champions de l’UEFA.
Luis SUAREZ
  • Luis SUAREZ

  • URU
    URUGUAY
  • Pour sa première année à Barcelone, l’Uruguayen a joué un rôle clé dans la conquête du deuxième triplé de l’histoire azulgrana. Malgré le fait de n’avoir pas pu débuter avec le Barça avant octobre en raison de la sanction imposée par la FIFA, il a bouclé la saison avec le total de 25 buts en 43 matches. Suárez a débuté sur le côté droit, avant d’échanger son poste avec Lionel Messi pour devenir un vrai numéro 9. Son entente avec la troisième fourche du trident azulgrana, Neymar, a permis aux trois hommes d’inscrire à eux seuls l’incroyable total de 122 buts lors du dernier exercice. Parmi ses buts les plus décisifs, se détachent les deux doublés en Ligue des champions, contre Manchester City et le PSG, ainsi que sa réalisation en finale contre la Juventus. Après la blessure de Messi au début de l’exercice 2015/16, Suárez a été amené à jouer un rôle encore plus prépondérant dans l’attaque barcelonaise.  
Yaya Touré
  • Yaya Touré

  • CIV
    CÔTE D’IVOIRE
  • Yaya Touré a terminé l’exercice 2014/15 avec moins de buts au compteur que lors de son extraordinaire saison précèdente avec Manchester City et son équipe a été devancée par Chelsea pour le titre. Mais ce monument de la Premier League et du football africain a bien d’autres motifs de satisfaction concernant son année 2015. Le quadruple Joueur Africain de l’année a enfin remporté un titre qu’il convoitait depuis si longtemps, celui de champion d’Afrique. A la CAN 2015, le capitaine de la Côte d’Ivoire a mené ses troupes jusqu’en finale, où les Elephants ont triomphé du Ghana au terme d’une séance de tir au but haletante, levant ainsi une malédiction qui durait 1992, date du dernier sacre continental des Ivoiriens. Il s’agit du premier titre international majeur pour le milieu de terrain et pour toute cette génération dorée du football ivoirien. 
Arturo VIDAL
  • Arturo VIDAL

  • CHI
    CHILI
  • À 28 ans le Roi Arturo a réalisé une année de rêve en remportant le Scudetto et la Coupe d’Italie avec la Juventus, en atteignant la finale de la Ligue des champions de l’UEFA et en inscrivant son nom en lettres d’or dans l’histoire du football chilien grâce au sacre dans la Copa América 2015, premier titre officiel de son pays dans une compétition de sélections. Malgré les problèmes de genoux qui l’ont tenu écarté des terrains au début de la saison 2014/15, Vidal est parfaitement revenu pour faire valoir ses qualités de milieu de terrain polyvalent, capable d’être pénétrant en attaque et intraitable en défense. L’ensemble de ses qualités a convaincu Pep Guardiola de le faire revenir au Bayern Munich pour la saison 2015/16. Avec le Chili, en plus de ses 3troisbuts et de sa passe décisive, il a ét